Actualités… Ma part de Colibri.

Ma part de Colibri aujourd’hui, c’est m’émouvoir, et partager ce qui m’a touché… On ne voit bien qu’avec le cœur. L’image est trop insupportable pour mes yeux.

Voici donc…

  • Un texte très touchant écrit par Isabelle CORRENT
  • Un morceau de HK et les Saltimbanks … qui est sorti en 2011
  • Une petite collecte des trucs-qu’on-peut-faire-à-notre-échelle

Le texte d’Isabelle CORRENT

Aylan Kurdi, l’enfant qui ne dessinera pas de mouton…

C’est insoutenable. Cette photo. La photo d’un enfant. D’un enfant mort. Aylan Kurdi.  La photo d’un enfant mort sur une plage. Noyé.

Loin des considérations philosophiques, complexes et néanmoins intéressantes sur la pudeur, le droit de respect des familles, et le choix de partager une photo comme celle-ci sur les médias sociaux, je suis touchée. Profondément.

Il y a quelques jours j’observais un album photo partagé sur facebook, album qui s’appelle Multicultural Braveyard » dont les photos ont été prises par Khaled Barakeh. Des enfants morts encore, plusieurs…rejetés par la mer. J’en ai très mal dormi.

La semaine précédente, je me rendais sur le groupe facebook « tu sais que tu es travailleur social quand… »  pour y lire l’anecdote du jour, et je prenais connaissance de ce témoignage:

« Quand des frissons te parcourent parce qu’une femme enceinte jusqu’au yeux te raconte qu’elle a fuit son pays avec son enfant de 3 ans sous le bras…que celui ci a été empoisonné avec tout les autres enfants du bateau par un des passeurs…et que tu dois lui dire qu’elle va dormir dehors… »

Et aujourd’hui, je pleure, ça me fait pleurer oui, bien plus que le 11 janvier (Mais pourquoi elle parle de ça elle! Ça n’a rien à voir!). Si, ça a à voir, parce que je ne vois personne dans les rues pour ma part, vous en voyez vous ?

La cause des enfants morts sur les plages, elle ne vaut pas la peine qu’on descende dans la rue ? Pourquoi ? Parce que ce n’est pas une côte française ? (pas encore….). Parce qu’ils ne sont pas français ? Parce qu’ils ne défendent pas la liberté d’expression avec des dessins ?

Ou peut-être parce que si on en parle trop, on y pense trop, on va vraiment devoir faire quelque chose de plus, vraiment s’y mettre, à commencer par parler de ces personnes avec respect et non pas comme si elles étaient venus en vacances au club Med France profiter de quelconques allocations.

Nous n’avons pas eu le temps de les voir, les dessins d’Aylan Kurdi, c’est bien dommage car peut-être qu’Aylan Kurdi dessinait à la perfection, qui sait. Et peut-être qu’un jour il aurait pu dessiner, nous raconter, pourquoi il en est arrivé là, sur cette plage, pourquoi et comment on est capable de tout laisser derrière soi, sa famille, son école, ses amis, ses affaires, un parent mort, une maison détruite, un presque rien de nourriture, une vie dans la peur, une vie sous le bruit…

Il aurait pu nous dessiner papa sur le bateau, et nous raconter comment on y monte en sachant très bien que les autres, ceux d’avant, sont morts, pour la plupart. On arrête tout de suite avec le mythe de ceux qui prennent le bateau à destination d’un Eldorado parce qu’on leur a dit que c’était génial et qu’ils pensent qu’ils vont juste faire une croisière, et que tout ce qu’ils veulent c’est venir ici pour envoyer des sous à maman et construire une maison au pays, STOOOOOOOP.

J’ai reçu le premier témoignage d’une aventure de traversée il y a trois ans : Medhi, un jeune homme de 16 ans, dans un foyer pour mineurs étrangers isolés, qui me racontait comment il était venu jusque là, d’abord par l’Italie, puis en France.  I savait très bien qu’on mourrait sur les bateaux mais c’était un risque à prendre. Il m’a raconté  comment on a jeté les morts pendant la traversée, par dessus bord, comment parfois personne ne parle sur le bateau, parce qu’il n’y a plus assez de nourriture et que tu ne fais qu’attendre, attendre la mort ou l’arrivée. Une arrivée en centre de rétention, une arrivée entravée de gens qui te parlent mal, voir te frappent, voir te remettent dans un avion….jusqu’à la prochaine traversée.

Bref…Medhi, un jeune homme en colère, qui fuguait et se cassait les mains en frappant sur les murs.

Et si Aydan était descendu du bateau…et quand un autre Aydan descendra du bateau, que souhaitons nous pour lui ?

Oh  mais attends….petit, comment tu t’appelles ? Aydan ? Ils sont beaux tes dessins. Va falloir les ranger hein, range tes dessins, et retourne chez toi, parce que nous « on peut pas accueillir toute la misère du monde !! » .

Sans blague  !!! Le prochain que j’entends dire ça n’aura pas l’occasion de découvrir la CNV.  Je suis juste en colère, en colère de la réactions de certains, en colère d’un « qu’est ce que je dois faire ? … Qu’est ce que je peux faire ?

QU’EST-CE QU’ON FAIT ???


La chanson de HK et Les Saltimbanks


Le mouvement #SINGA que je ne connaissais pas, et son bébé le dispositif CALM (Comme A La Maison)

SINGA favorise l’émergence d’espaces et d’outils de rencontre, d’échange et de collaboration entre les réfugiés et leur société d’accueil afin de favoriser le vivre ensemble, l’enrichissement culturel et la création d’emplois.

Le dispositif CALM permet la mise en relation entre des réfugiés mal logés ou sans domicile fixe et des particuliers. Pour cela, il s’appuie sur une communauté grandissante de citoyens souhaitant s’engager sur l’accueil des réfugiés et, à terme, sur une plateforme web qui permettra un impact plus important. Ce dispositif doit répondre, au-delà de l’hébergement, au besoin important et grandissant d’inclusion socio-professionnelle des réfugiés en France.

Il s’inscrit dans la dynamique Réfugiés connectés lancée par SINGA en janvier 2015, pour donner jour aux recommandations de l’étude internationale “Refugees & ICT” concernant l’hébergement, l’emploi, ainsi que l’accès aux droits.

citoyen du monde 03Lien vers le site #SINGA : http://singa.fr/

L’article de France Info à propos du dispositif CALM qui fonctionne particulièrement bien depuis 3 jours : http://www.franceinfo.fr/actu/societe/article/500-francais-volontaires-pour-heberger-des-refugies-724911

Les initiatives :

Faire sa part de colibri … citoyen du monde 05

  • Signer les pétitions
  • Se rendre aux rassemblements citoyens
  • Faire des dons aux associations et ONG
  • Dons en nature et bénévolat
  • Hébergement
  • Faire suivre l’information
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s