A quoi sert l’autorité? S’affirmer – respecter – coopérer

 discipline positive02

Je suis actuellement les ateliers de communication bienveillante Faber et Mazlisch « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour les enfants parlent » avec l’association Pas à Pas située en Ariège. (lien vers le site de l’association : https://assopasapas.wordpress.com/)

J’y ai emprunté LE livre que j’attendais depuis longtemps sans savoir qu’il existait :

GUERIN Véronique, A quoi sert l’autorité? S’affirmer – respecter – coopérer, Chroniques Sociales, Lyon, 2004

autorité

J’en ferai certainement un compte-rendu tant je suis enthousiaste, en attendant, je partage ma perle par une présentation…

Trois mots sur l’auteure

Véronique Guérin est éducatrice spécialisée. Elle possède aussi un diplôme de maîtrise en psychologie et un DESS en sciences cognitive. Elle est aujourd’hui formatrice en relations humaines auprès d’éducateurs, d’enseignants et de parents. Elle a créé l’association Étincelle animée par la psychosociologie, qui a pour objectif de faciliter la communication entre les personnes et les groupes. Extrait de la présentation de l’association :

« […] Les interventions concernent adultes, adolescents et enfants. Elles aident les participants à développer leur capacité à se connaître, à s’affirmer, à écouter, à comprendre les mécanismes relationnels, à gérer les conflits et à coopérer.

L’approche proposée prend en compte la personne dans ses dimensions physique, émotionnelle et mentale. Elle s’appuie sur les domaines de recherche suivants : l’analyse systémique (G. Ausloos, J. Barudy), l’école de Palo Alto (Watzlavick, G. Bateson), l’écoute (C. Rogers), la communication non violente (T. Gordon, M.B. Rosenberg)n l’éthologie (B. Cyrulnik), et la neurologie (A. Damasio)[…]« 

Lien vers le site de l’association :

http://www.etincelle-theatre-forum.com/

Extrait du sommaire :

Première partie : L’autorité ne va plus de soi

  •  État des lieux sur l’autorité
  • Ce qui freine l’évolution de l’autorité
  • Les mécanismes de la violence
  • Vers une autorité éducative

Deuxième partie : Apprendre à se connaître

  • Les facultés de l’être social
  • Se connaître par l’introspection
  • Se connaître par la rencontre
  • Une technique : le cercle de parole

Troisième partie : Apprendre à respecter autrui

  • Comprendre les difficultés de la socialisation
  • Adopter la position juste
  • Exprimer son désaccord sans blesser
  • Se référer aux règles
  • Sanctionner
  • Faire évoluer les règles

coopérerQuatrième partie : Apprendre à coopérer

  • Coopérer dans la gestion des conflits
  • Coopérer dans le jeu
  • Coopérer dans l’apprentissage
  • Décider ensemble
  • Aider l’autre

Extraits :

« L’autorité éducative se différencie de l’autoritarisme par le fait que loin d’interdire la connaissance de soi, elle l’encourage. L’enfant a en lui des ressources essentielles au processus de socialisation qui ne demandent qu’à s’épanouir : il sait ressentir et émouvoir l’autre, prendre conscience de lui-même et des autres, mettre des mots sur ce qu’il ressent et penser par lui-même. L’autorité éducative encourage l’enfant à prendre confiance en ses ressources, à les utiliser afin de s’affirmer. L’enfant a d’autant plus besoin de respect qu’il est un être en construction et dépendant des adultes. Le regard bienveillant que les adultes lui portent l’aide à prendre confiance en lui et à se sentir « aimable ». Loin de s’endurcir et de se fermer, il prend appui sur sa force intérieure pour rencontrer les autres et explorer le monde.

L’autorité éducative se différencie de la permissivité par le fait qu’elle pose des limites à la manière dont l’enfant s’affirme. Celui-ci, s’il est encouragé à exprimer ce qu’il ressent et ce qu’il pense, est invité à le faire de façon à ne pas nuire à autrui. Il doit apprendre à canaliser sa vitalité de manière à ce qu’elle ne devienne pas violence pour autrui. Les demandes que l’adulte exprime à l’enfant tiennent compte de ses capacités intellectuelles et relationnelles de l’enfant et sont posées avec respect. »

p 56 chapitre « Vers une autorité éducative »

discipline positive

Je citerais bien les 3 pages suivantes : « L’autorité éducative favorise la coopération », et « L’autorité éducative en pratique », mais non. Il faut acheter ou emprunter le livre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s