La violence éducative ordinaire : un trou noir dans les sciences humaines #3

Compte rendu et commentaires du livre La violence éducative : un trou noir dans les sciences humaines, d’Olivier MAUREL

3e partie : Les conséquences

Avant toute chose, il faut se rappeler qu’au naturel, le petit humain est concerné par ces trois compétences: attachement, imitation et empathie. Que je définis brièvement sans références livresques facilement trouvable sur Google :

attachementAttachement : il se fait par la création naturelle d’un repère, la « base de sécurité ». Car le petit d’homme est totalement dépendant à l’inverse de nombreux autres mammifères.

Imitation: les neurosciences parlent aujourd’hui des « neurones miroir », j’y consacrerai un article. Le petit d’homme apprend par imitation.

Empathie : c’est la capacité à reconnaître et partager les émotions des autres.

La violence éducative perturbe ces trois compétences, et vient abîmer tout l’être.

brooklyn

Les conséquences physiques et physiologiques :

Déclenchement des hormones du stress (ACTH, cortisol, adrénaline, ocytocine, vasopressine) dont le but est de mettre dans un état de fuite ou de défense. Mais si ni la fuite, ni la défense ne sont possibles, elles provoquent des lésions dans le système digestif et dans le cerveau, plus particulièrement les neurones de l’hypocampe où siège la mémoire.

– Ces mêmes hormones désactivent ce qui n’est pas de la survie : digestion, croissance, système immunitaire, d’où des répercussions sur l’état général de santé.

Les conséquences dans la construction de la personnalité

{Reprenons la définition de personnalité selon Larousse : Individualité psychologique de la personne telle qu’elle se manifeste dans ses comportements.}

– Formation d’une personnalité autoritaire par mimétisme

Soumission… Face à la violence, la relation de dépendance liée à l’attachement fait que l’enfant ne peut que se soumettre. C’est de l’ordre de la survie. Cette soumission peut s’ancrer dans la personnalité (soumission face aux autres, obéissance passive aux ordres, servitudes…)

Troubles des relations avec les autres : faire subir aux autres, augmentation de l’agressivité, délinquance, formation de clans avec d’autres individus ayant subi les mêmes sévices, vengeance…

Trouble des relations avec soi-même : se mépriser, se détruire et tout ce que cela peut engendrer comme comportements

– Impact sur le sens moral et le sens de la logique : contradiction entre le principe universel « ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse » et l’adage répété de l’éducation-par-les-claques « c’est pour ton bien ». Une contradiction qui crée un paradoxe, une confusion, et peut altérer les notions de bien/mal/vrai/faux… Voire peut faire admettre que l’on peut accepter toutes les injustices et les persécutions « pour le bien » d’une nation, d’un parti, d’une religion…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s